Press Release/Declarations

Les ports africains s’engagent dans des partenariats dans le cadre du développement environnemental durable

PRESS RELEASE/COMMUNIQUE DE PRESSE
Les ports africains ont terminé avec succès la troisième conférence sur l’environnement et la viabilité des ports africains, qui s’est tenue à Pointe Noire, en République du Congo, du 11 au 13 février 2020, sur le thème “Les ports africains et le lien avec le développement durable”. La conférence, organisée par Ports Environmental Network-Africa (PENAf), l’Association de Gestion des Ports de l’Afrique de l’Ouest et du Centre (AGEPAOC) et l’Autorité Portuaire de Pointe Noire (APPN), a enregistré des participants de divers pays africains, des ÉtatsUnis, de la Belgique, du Portugal, de la Grèce, de la France et des Pays-Bas. Lesdits participants représentant des gouvernements, des autorités portuaires, des opérateurs de terminaux, des entreprises, des organisations financières internationales, des consultants et des experts ont partagé des connaissances, des expériences et les meilleures pratiques en matière de viabilité portuaire. L’ambassadrice adjointe des Pays-Bas près la République Démocratique du Congo (RDC) y a participé en tant qu’invité spécial d’honneur et a traduit son intérêt et lesoutien des Pays-Bas à l’initiative du PENAf sur la collaboration internationale pour le développement durable des ports africains.

La conférence articulée sur trois jours a donné lieu à des présentations et à des délibérations intéressantes sur des études de cas concernant la gestion de l’environnement et du développement durable dans les ports africains, les accords internationaux sur l’environnement marin, la mise en œuvre et l’application des règlements internationaux sur le transfert des déchets , la gestion des déchets portuaires et les dispositifs de réception des déchets des navires, la lutte contre les marées noires, la surveillance de la qualité de l’air dans les ports, les outils et la certification éco-ports, les produits écologiques, les outils numériques pour des ports durables et intelligents, les femmes et la viabilité portuaire, le progrès humain pour des ports durables, le rôle des opérateurs de terminaux privés dans le développement durable des ports africains, l’atténuation du changement climatique et l’adaptation des ports, le financement du développement durable des ports.

Ensemble, les forums des cadres et des praticiens présents à la conférence ont délibéré de manière interactive sur la compréhension et l’approche commune pour établir et donner la priorité au développement durable en tant que programme pour les ports africains sur la manière d’initier la mise en œuvre d’une gestion efficace de l’environnement et de la durabilité des ports africains.

Les forums ont abordé des questions prioritaires telles que la gestion des eaux de ballast, la qualité de l’eau et de l’air, la gestion des déchets portuaires, les dispositifs de réception des déchets des navires, le transport des déchets dangereux et électroniques, la certification des éco-ports, la formation et l’éducation en matière de durabilité des ports, les interventions d’urgence en cas de marée noire, les outils numériques, l’érosion côtière, les inondations et les naufrages.

La conférence a passé en revue les partenaires collaborant à l’Initiativeenvironnementale pour des ports africains durables (SAPI) le PENAf, l’AGEPAOC, l’Inspectorat de l’environnement humain et des transports du ministère néerlandais des infrastructures et de la gestion de l’eau, le Port de Rotterdam, le Port d’Amsterdam, le Shipping & Transport College Group, le Centre d’économie urbaine, portuaire et des transports de l’Université Erasmus incluant le projet WACA du Groupe de la Banque mondiale, IMPEL, Euroshore & Cabinet Industry Consulting.

L’Association de Gestion des Ports de l’Afrique de l’Ouest et du Centre (AGEPAOC) a approuvé et confirmé son engagement en faveur de l’Initiative pour un port africain durable. S’agissant de la mise en œuvre pratique, la conférence a recommandé que l’AGPAOC organise avec le PENAf une visite des directeurs généraux de tous les ports membres afin de dresser le profil de chaque port et d’énumérer leurs problèmes prioritaires.

L’AGPAOC établit un comité d’experts sur la viabilité environnementale des ports au sein de son Conseil, qui sera présidé par le Directeur Général de l’Autorité portuaire de Pointe Noire. L’AGPAOC établira un comité technique sur l’environnement et la durabilité et institutionnalisera un réseau de points focaux environnementaux comme plate-forme pour le partage des informations et l’échange des meilleures pratiques.

Les départements de l’environnement et de la Durabilité des ports africains doivent bénéficier d’une formation, de connaissances et de compétences pertinentes pour jouer efficacement leur rôle dans la promotion du développement durable des ports. Un cadre réglementaire et une politique harmonisée pour la durabilité environnementale des ports doit être élaboré. Les sources de financement des études sur l’état environnemental des ports africains, la recherche sur la mise en œuvre des objectifs de développement durable, les projets concrêts de collaboration dans les ports africains doivent être identifiés. Il faut déterminer les problèmes environnementaux communs, ainsi qu’un point de références communs pour les traiter dans les ports africains. les autorités portuaires africaines devraient prendre des engagements financiers et allouer des budgets pour l’environnement et le développement durable, promouvoir l’engagement des parties prenantes entre les autorités portuaires et les ministères et agences de protection de l’environnement, les administrations maritimes et les autorités de transport maritime ; promouvoir la participation active des ports africains aux communautés économiques régionales, comme la Convention d’Abidjan et le Comité de protection du milieu marin de l’OMI. L’adoption d’une approche commune pour la construction des infrastructures de réception portuaires dans les ports membres, l’adoption par les ports membres d’outils et d’un système de certification éco-ports afin de promouvoir et de soutenir une évaluation comparative commune. L’initiative de durabilité des ports africains tient compte des exigences locales et régionales et des programmes maritimes de l’Union Africaine tels que la stratégie AIM 2050 et le NEPAD Blue Economy.

La mise en œuvre des recommandations sera poursuivie après l’approbation du 41e Conseil annuel de l’AGPAOC qui se tiendra en juin 2020, à Luanda, en Angola. En attendant, des discussions et des négociations seront entamées entre les partenaires financiers et institutions et les ports membres sur des programmes d’action concrets basés sur les priorités identifiées par les ports et correspondant à la compétence desdits partenaires. Ces partenaires se réuniront également pour identifier et définir des critères de référence pour les différents programmes d’action. Tous les programmes d’action seront intégrés et coordonnés dans le cadre
de l’Initiative des ports africains durables.

Tous les participants ont convenu que la conférence a été un succès et qu’elle a dépassé leurs attentes, démontrant ainsi l’intérêt et l’engagement pour l’environnement et la durabilité des ports africains, étant entendu que la collaboration est la voie à suivre. L’invitée spéciale, Marion van Shaick, ambassadrice adjointe des Pays-Bas en RDC, a déclaré : “Je suis heureuse de constater un tel niveau de participation et d’intérêt pour la durabilité des ports dans cette partie du monde”. Elle a félicité les ports africains d’avoir de tels plans pour des mesures concrètes de développement durable.

Leave a Reply